AC-22_CARROUSEL-MARY_OCT_0
  • Actus

Chronique de Mary – Atelier Cocktail vous offre un voyage dans les îles des Caraïbes !

Posté le 17 octobre 2014 par Atelier Cocktail

Cet été indien inattendu a piqué ma curiosité pour dompter tous les secrets d’une eau de vie qui fleure bon les îles paradisiaques, la faune sauvage et les apéritifs qui titillent le palais avec ses multiples saveurs exotiques, vous l’aurez deviné, je vous parle du rhum. Et coïncidence, je viens tout juste de repérer un concept store autour de l’art de vivre au Caraïbes : Christian de Montaguère (20 rue de l’Abbé Grégoire, 6ème à Paris). Mes premières impressions : un instant d’évasion avec ses murs couleur chlorophylle et son mobilier en bois exotiques. Ici, 850 références, sagement rangées, venus des îles DOM-TOM, les Antilles…et d’Amérique du Sud (Martinique, Guadeloupe, Marie Galante …jusqu’au Paraguay) : blanc, ambré, vieux millésimé, et autres spiritueux à base de canne à sucre comme la cachaça, flacons de punch prémixés avec des conseils à la clé pour une dégustation ou réaliser un cocktail. Question grignotage, Christian son fondateur nous vante ses bonnes trouvailles pour mijoter quelques tapas et autre douceurs en compagnie d’un cocktail : piment végétarien qui ne pique pas, ketchup de banane, confiture ananas-coco au goût de pina colada ou bien vinaigre de jus de canne. Très appétissant ! Pour les coquettes et coquets, la maison offre avec toutes sortes de produits insolites. J’oubliais de vous mentionner les livres de cuisine de la fameuse chef Babette de Rozières et quelques beaux ouvrages touristiques. Bref un rayon de soleil pour tout amateur de rhums et de la culture des îles exotiqes.

Pas de doute, la tendance cocktail bat son plein pour cette rentrée : d’abord avec l’éclosion de nouveaux bars mais aussi grâce à l’éventail croissant d’accessoires pour secouer du shaker à la maison. En profitant d’une visite au salon Maison et Objet (salon professionnel de l’art de vivre), j’ai repéré quelques gadget pour exceller dans la création de mes concoctions. Au stand Lékué ( l’expert en accessoire de cuisine tout silicone) : un parfait kit contenant un bac pour de superbes glaçons cubiques (possibilité d’insérer des fruits dans les glaçons) et un spray à piquer dans son citron pour en extraire le jus avec en prime un carnet de recettes de cocktails ! Chez Mastrad : un ustensile révolutionnaire le Purefizz, une bouteille à compléter de gaz pour réaliser des cocktails en 1 minute chrono avec toutes sortes d’eaux de vie et de sirops et pourquoi pas réaliser un tiki Fizz ! Chez Quai Sud, (l’enseigne connue pour ses ingrédients insolites) : « Suc’ givrage », des sucres colorés bleu, orange ou vert pour décorer votre verre de couleur et de fin pillons multicolores en plastique à petit prix pour presser votre citron vert dans votre mojito. Alors pas de complexe tous à vos shakers !

Sitôt dit sitôt fait, je me prépare à organiser ce soir une cocktail Party dans mon nid douillet. Rhum, gin, vermouth, whisky, cognac, bitter, j’ai déjà tout en stock dans mon bar. Il me manque juste quelques ingrédients créatifs pour épater mes convives. Alors pourquoi ne pas me concentrer sur les fruits de saison, très utilisés par nos amis les barmen. D’abord commençons par la pomme, disponible chez votre primeur dans différentes variétés. On l’utilise sous forme de jus à l’aide d’une centrifugeuse qu’on twiste avec un bourbon ou single malt et une bonne dose de glace. Deuxième fruit : la figue à confectionner en confiture pour la marier dans un sazerac à la place d’un sirop de sucre. La banane un fruit qui cale bien nos fringales en période de grand froid : on l’infuse quelques jours dans un rhum ambré avec quelques épices. Dernier fruit, la fraise des bois, la dernière de la saison, à piller dans son mojito ! Bon marché !

J’ai parcouru il y a quelques semaines un article sur le classement des meilleurs bars de palace parisiens. Je me suis amusée à mener également ma petite enquête en testant deux de ces adresses de haute volée. D’abord le bar du Plaza Athénée qui vient de retrouver une nouvelle jeunesse sous la houlette du designer Patrick Jouin. Au commande du bar : toujours Thierry Hernandez, réputé pour sa créativité et l’excellence de ses cocktails. Dès mon entrée, le drapé bleu habillant le plafond me tape à l’œil. Pas de cuivre ou de marbre pour le comptoir, mais une résine transparente parsemé de peinture blanche. Très féerique ! Les barmen ont préparé les prémix des 24 cocktails, dressés dans des bouteilles de verre soufflé. L’un d’eux m’apporte un cercle marqué d’un code QR, un outil innovant pour lire la carte de cocktails via mon téléphone portable. J’ai le choix entre 4 variétés dont les incontournable tikis. En dix secondes, je passe ma commande avec mon téléphone qui me confirme rapidement en retour que mon cocktail ne devrait pas tarder. Pour moi ce sera un Master 1 : Bourbon – Ananas-Pain de miel– Bitter Cerise-Peter Herring sans œuf dur (un caprice demandé dans l’article). Le cocktail m’est livré en cinq minutes top chrono avec élégance et discrétion dans un verre en deux parties esprit long dring : verre transparent et verre de murano noir. Ma critique : cocktail équilibre dans un cadre chic et contemporain avec un service high-tech. Deuxième adresse : dans le nouveau triangle d’or le bar du Palace Peninsula, l’ouverture événement de la rentrée, un ancien hôtel du XIXème de prestige totalement rénové. Je m’installe le long du comptoir tout en marbre gris en compagnie de gentlemen. Le style est très classique (excepté quelques accessoires de déco asiatique)mais majestueux comme leurs barmen habillés d’un costume et nœud pap noires. La carte de cocktails est courte, six cocktails dont trois au champagne. On m’explique que le nouveau chef barman arrive dans 15 jours. Une pointure venue d’un haut de lieu de la mixologie à Paris. Mon choix : le sherry love à base de rhum brun, amarretto et sirop de cerise. Un élixir à la fois chic et exotique à l’instar de ce palace. Le service se fait rapidement tout en papotant avec le barman. Le résultat : cocktail bien équilibré. Ma critique : service classique mais impeccable, mais on attend avec impatience les potions du futur chef barman.

Petit scoop : encore quelques jours avant que le bar spécialisé dans le rhum, Mabel ouvre rue d’Aboukir. Le talentueux chef barman Joseph Akhavan, fondateur m’ouvre ses portes en exclusivité. La première partie du lieu sera dédié à la restauration autour du sandwich américain grilled cheese. Côté bar à cocktails nous sommes dans un univers très cosy : papier peint aux couleurs chaudes imitant des murs un rien défraîchi, des canapés clubs, des palettes de bois revisitées pour des assises et un comptoir immense en bois foncé vernis pour admirer la dextérité de l’un des barmen les plus talentueux de Paris. Au menu : 15 cocktails dont 7- 8 à base de rhum, le reste twisté avec des spiritueux triés sur le volet, et des bières qui touchent à l’univers du rhum. Vous y trouverez des dégustations de rhum à la verticale par origine. Notre nouveau QG d’ici quelques jours !