conquistador-armed
  • Actus

LES CHRONIQUES DE MARY

Posté le 29 septembre 2014 par Atelier Cocktail

Depuis mon dernier passage au Candelaria (ce fameux bar clandestin à la sauce mexicaine,caché caché derrière une taqueria, toutes les infos dans notre interview avec la chef barmaid Amanda Boucher) qui vient de souffler ses trois bougies, j’ai redécouvert la richesse aromatique de la Tequila. Alors, je me suis penchée tout un dimanche sur les origines et l’histoire de cette eau de vie. Dommage que le Mexique soit de l’autre côté de l’Atlantique, j’aurais bien organisé un barathon dans la capitale avec quelques amis ! Voici les points essentiels que j’ai pu piocher sur le net.

Cette boisson nationale mexicaine est fabriquée uniquement à base d’agave bleue sous des règles très strictes régies pas le gouvernement : une production dans seulement 5 états du pays. Et bien on ne rigole pas au Mexique ! Pour la petite histoire, au XVIème siècle, nos voisins les conquistadores espagnols auraient livré à nos amis mexicains leurs secrets de distillation. Producteur déjà de bière à base d’agave, les Mexicains se focalisèrent dans la fabrication d’une eau de vie à 40°C avec cette plante. Il a fallu attendre le XXème siècle, les années 1970 exactement, pour que les producteurs de tequila s’unissent enfin pour revendiquer la qualité et l’authenticité de leur boisson, et l’exportent progressivement aux Etats-Unis, en Europe et dans bien d’autres pays. Je comprends pourquoi la tequila était absente des bibles des mixologues de l’âge d’or des cocktails et du placard d’apéritifs de mon grand-père !

En poursuivant mes investigations, j’ai vu aussi que la tequila était devenue un nom de référence dans d’autres domaines. D’abord, au cinéma, j’ai déniché dans ma CDthèque un film d’action des années 80 « Tequila Sunrise » avec le duo de choc, Mel Gibson et Michelle Pfeiffer qui a fait le buzz à son époque. Pour votre information, Tequila Sunrise (tequila, jus d’orange et sirop de grenadine) était un cocktail très populaire dans les années 70-80. Au rayon BD, mon libraire m’avait conseillé « Tequila », les aventures sanguines d’un catcheur mexicain ! Très amusant et surprenant ! Hier, j’ai dégoté sur le site Amazon, un livre américain sur les cocktails « Tequila Mockingbirg » de Tim Federle, un recueil humoristique de recettes joliment illustré. L’idée de l’auteur : présenter des drinks rebaptisés par des titres inspirés de romans mythiques (Roméo and Julep, Bloodie Carrie…) A commander de toute urgence!

Pour poursuivre ce petit périple exotique, j’ai décidé de vous initier à l’un des cocktails signature de la tequila : la Margarita, une recette simple à réaliser aux notes acidulées (ma recette : 5 cl de tequila, 3 cl de Cointreau et 1,5 cl de jus de citron vert, à shaker), présentée dans un verre spécialement dédié à ce drink, entre un verre à martini et une coupe de champagne. Détail primordial : ajoutez une touche de sel sur les bords du verre !

Les origines de la tequila sont plutôt controversées. Certains revendiquent une histoire hautement romantique : à la des fins des années trente, un barman aurait crée cet élixir pour conquérir le coeur de la chanteuse Rita, fan de tequila d’un night-club à Rosarito Beach.

Deuxième version moins glam : en 1948, une riche femme d’un homme d’affaires américain, Margaret Sames surnommée Margarita, organisait régulièrement des petites sauteries chez elle à Acapulco et proposait cette fameuse recette qui remportait un vif succès. Voilà vous savez tout ! Il existe bien sûr de nombreuses variations : complétez-la avec des purées de fruits (fraise, de mangue ou ananas) ou ajoutez un piment dans votre shaker pour les plus audacieux ! Frissons assurés ! En été, cette boisson mexicaine se sirote glacée : vous avez bien sûr entendu parler de la frozen margarita : si vous êtes équipé d’un blender, ajoutez tous les ingrédients dans l’appareil et mixez une minute, ou complétez simplement le cocktail de glace pilée dans votre verre old-fashioned ! Pour les cuisiniers en herbe, je vous propose une recette très ludique, les poptails : un cocktail aux allures d’esquimau, qui se décline dans de nombreuses recettes. Pour la margarita, faites bouillir 30 secondes de tequila pour évaporer l’alcool et éviter une certaine amertume en bouche. Et l’année prochaine prévoyez vos vacances aux US fin février, les américains célèbrent « la Magarita National Day » le 22 février !!

Et l’actu du mois : vous connaissez Omnivore ? Le fameux festival food qui « défriche » la jeune cuisine française mais aussi celle en-dehors de nos frontières. Bref, un event pour flairer toutes les tendances gastronomiques. Fixé du 16 au 18 mars, Omnivore flirte pour la première fois avec la mixologie en présentant une scène Beverage. Pas le temps de vous faire un débrief, la prochaine fois c’est promis ! Voici quelques extraits de la programmation (11 bars en tout) pour vous faire un peu patienter : Amaury Guyot et son fameux bars à whisky le Sherry But, Maxime Hoerth du palace le Bristol, Julien Escot du Papa Doble à Montpellier et quelques chefs barmen de Londres, Moscou ou Copenhague. Beau programme !