• Actus

Le saviez-vous? Histoire et Légende du Rhum

Posté le 30 septembre 2010 par Atelier Cocktail

Focus

L’histoire du Rhum

Le rhum est généralement défini comme étant un alcool naturel provenant de la fermentation alcoolique et de la distillation du jus de canne à sucre, des sirops, des mélasses et des sous-produits de la fabrication du sucre de canne.

legende du rhum_0

Depuis sa création, cet alcool a été utilisé sous les formes les plus diverses. Nature, il est souvent utilisé comme boisson. Avec un apport d’arômes, on a su, au fil du temps, marier cet alcool avec des plantes, des fruits pour en faire des cocktails

La canne à sucre , selon un autour latin, est originaire de Nouvelle Guinée. Elle aurait été découverte en 325 Av. J.C. par les armées d’Alexandre.Elle gagne les rivages méditerranéens avant le début de notre ère. Pline l’Ancien la mentionne et introduit, à partir du mot SARKARA, le mot SACCHARUM qui est sans doute à l’origine du mot Rhum, inventé par les Anglais à partir de la simplification de ” Saccharum”.Mais l’essor de la canne à sucre viendra seulement après la découverte du Nouveau Monde où elle trouve un millieu extrémement favorable à son développement, particulièrement dans les Caraïbes.1635: la culture de la canne à sucre atteints les îles des Caraïbes.
Quelques temps plus tard, dans une plantation, un étourdi oublia un long moment son verre de jus de canne sous le soleil. Quand il reprit son verre, le liquide avait fermenté et l’homme apprécia l’euphorie qui le gagnait.Il venait de découvrir le principe de fabrication du meilleur ami des marins: Le RHUM.
En métropole, à cette époque, on fait déjà des eaux-de-vie de fruits. Une chance pour les colons français. Ils ne savent que faire de toute cette mélasse, parente pauvre résultant de la fabrication du sucre et salivent à l’idée d’un nouveau débouché pour la canne. Un prêtre, le Père du Tertre, conçoit un nouvel appareil de distillation, plus performant, pour la mélasse (qu’il appelle “écume” ou “gros sirop”). Son “Histoire des Antilles” (1667) est le premier écrit connu sur la fabrication de l’alcool de canne.
1694: le Père Labat, un Dominicain, conçoit en Guadeloupe un alambic augmentant considérablement la production d’eau-de-vie de mélasse. De nombreuses sucreries construisent alors des distilleries.

Histoire légendaire du rhum
Un texte du milieu du 17ème siècle parle de cette eau-de-vie sous le nom de “tue-diable”et “rumbullion” – “tue diable” décrivant la force dégagée par cet alcool. À la fin de ce siècle, la désignation “tue-diable” semble disparaître et le mot Rhum est utilisé communément.

À ses débuts, le rhum était la boisson des esclaves et des marins. En 1655, l’Amiral Penn, membre éminent de la Royal Navy, institua la distribution quotidienne de rations de rhums aux marins. Mais c’est en 1731 que l’Amiral Vernon la remplaça par un mélange constitué de deux volumes d’eau pour un volume de rhum. Le plus souvent, un trait de jus de citron y était ajouté pour lutter contre le scorbut. Ce mélange fut bâptisé “grog” en hommage au surnom de l’Amiral Vernon qui portait toujours une veste dont le nom était “grogram” ( gros-grain en anglais).

Aux Antilles, les Anglais avaient également pris l’habitude de marier le rhum à plusieurs autres ingrédients : thé, sucre, citron, cannelle…Ils donnèrent à ce cocktail le nom “punch”. Une fois encore, l’origine du nom est incertaine et donne lieu à de nombreuses interprétations. La plus plausible d’entre elles est indienne. En effet, dans cette langue le mot “panch” signifie cinq, précisément le nombre d’ingrédients nécessaires à la composition d’un vrai punch.

Les plus gros buveurs de rhum étaient le plus souvent les boucaniers et autres aventuriers. A cette époque, l’un des problèmes les plus graves auxquels la Marine anglaise devait faire face était la désertion : les pirates avaient pour habitude de recruter leurs équipages en saoûlant les marins dans les ports ; ils n’étaient alors plus en état de répondre à l’appel. Les bateaux anglais partaient en abandonnant ces quelques marins qui n’avaient plus d’autres solutions que de devenir pirates à leur tour !

Mais les pirates étaient parfois pris à leur propre piège comme en témoigne la mésaventure survenue à John Rackam dit “Rackam le Rouge” et à son équipage. Après avoir vidé toute la cargaison de rhum prise à un bateau qu’ils avaient abordé, les redoutables pirates, trop saoûls pour résister, furent capturés par la Marine Royale anglaise. Cette aventure se termina par leur pendaison en 1720.

Le Ti Punch, Cocktail emblématique à base de Rhum.

Dans un verre Tumbler,
verser 8cl de rhum Trois Rivières blanc 55°
Ajouter 2 cl de sirop de canne.
Ajouter ½ citron vert.
Décorer d’une rondelle de citron vert.